header_panier
0 article(s)
Français
Je recherche :  
Newsletter :  
  

boxe_gauche_promotions
Ange
Ange

65.00 € 52.00 €



Ange
Ange

55.00 € 44.00 €



Bois sculpté - Le père Noel
Bois sculpté - Le père Noel

55.00 € 44.00 €



Bois sculpté - Le père Noel
Bois sculpté - Le père Noel

150.00 € 120.00 €



Sujet en verre
Sujet en verre

12.00 € 9.60 €



Sujet en verre  - Canard
Sujet en verre - Canard

11.90 € 9.52 €



Sujet en verre  - Tortue
Sujet en verre - Tortue

12.00 € 9.60 €



Oeuf decoratif
Oeuf decoratif

115.00 € 92.00 €



Oeuf decoratif
Oeuf decoratif

115.00 € 92.00 €



Oeuf decoratif
Oeuf decoratif

185.00 € 148.00 €



Icone  Russe Religieuse  - Orthodoxe - Vierge Marie, création artisanale qui a été réalisé à Moscou.
Icone Russe Religieuse - Orthodoxe - Vierge Marie, création artisanale qui a été réalisé à Moscou.

68.75 € 55.00 €



Icone Religieuse  - Orthodoxe
Icone Religieuse - Orthodoxe

86.55 € 69.24 €




pixel_trans
Qu'attendez vous de notre boutique en ligne ?
d'avoir plus de produits
une meilleure qualité des photos
le prix le moins cher
livraison rapide
avantages pour les clients fidèles
design plus attractif
meilleure fonctionnalité du site

637 Votes
[ Voir les résultats ]
pixel_trans

» » Le succès des matriochkas
Exporter en pdf  Exporter en pdf


Le succès des matriochkas

 

Les matriochkas sont aujourd’hui un des objets emblématiques de l’artisanat russe, et sont connues dans le monde entier. Leur succès est tel que lorsque l’on évoque la Russie, leur silhouette ronde et joyeuse est souvent l’une des premières images qui vient à l’esprit des gens. L’image de la matriochka est également utilisée comme motif pour de nombreux tissus ou objets fantaisie : porte-clés, carnets, linge de maison, etc. 


Pourtant, l’histoire des matriochkas est relativement récente, puisqu’elles firent leur apparition à la fin du XIXe siècle. Mais leur succès se révéla rapide et continu. 

 

Aux origines des matriochkas, à la croisée de deux cultures

 

Si c’est bien en Russie que les matriochkas font leur apparition au XIXe siècle, il n’en reste pas moins que leur création est le fruit d’une rencontre entre deux cultures : russe et japonaise. La petite histoire veut en effet que ce soit le peintre russe Sergueï Malioutine qui rapporta d’un voyage au Japon des poupées de taille décroissante. Selon d’autres versions, c’est Alexeï Mamontov, qui possédait un magasin de jouets, qui eut l’idée de commander des poupées gigognes venues de Honshu, l’île japonaise. Quelle que soient les variantes, l’histoire s’accorde à dire que c’est à partir de l’exemple des poupées japonaises qu’un artisan russe, Vassili Zvezdotchkine, eut l’idée de fabriquer des poupées de taille décroissante qui s’emboîtent les unes dans les autres. 

 

Contrairement aux poupées japonaises, les artisans russes choisissent de représenter un sujet qui parle à l’âme russe : une mère de famille joviale et pleine de vitalité, une femme de la campagne qui représente la « vraie » nature russe, simple et authentique. A cette époque, Matriona était un prénom en vogue qui rappelle par ailleurs cette idée de la mère, la matrone. C’est ainsi que naquirent les matriochkas. 

 

Un objet emblématique qui obtient un succès rapide

 

Dès les débuts de la production des matriochkas, des critères essentiels ont commencé à s’imposer. Par exemple, c’est le bois de tilleul qui fut choisi comme matériau privilégié. En effet, il fallait un bois qui permette une certaine souplesse pour que la partie haute et la partie basse de la matriochka puissent s’emboîter de façon optimale, et ce malgré les variations de températures et d’humidité. C’est également un bois qui a l’avantage d’être répandu en Russie, tout comme le bouleau qui est aussi devenu l’un des matériaux de prédilection pour la conception des matriochkas. 

 

Le côté ludique des matriochkas, que l’on peut démonter et remonter, avec une nouvelle surprise à chaque ouverture, les a rapidement rendues populaires auprès des familles russes. Mais c’est en 1900 que la matriochka devient un succès international lorsqu’elle est présentée à l’Exposition universelle de Paris, où elle reçoit la médaille de bronze.

 

A partir de ce moment, de nouveaux centres de production se développèrent, alors qu’originellement la production était concentrée à Serguiev-Possad. Parallèlement, l’intérêt suscité par les poupées gigognes a encouragé les artisans russes à explorer d’autres techniques de peinture et à développer de nouveaux motifs. On peut donc trouver aujourd’hui une grande variété de matriochkas, des plus simples, à offrir aux enfants, aux plus raffinées qui constituent de superbes décorations de maison. 


boxe_droite_livraison_paiement

 

Trésors de Russie

 

logo paypal

 

livraison rapide et sécurisée

 

 

cheques_cadeaux

bouton-recommander-ami