Que recherchez-vous ?

La différence entre la croix catholique et orthodoxe

La différence entre la croix catholique et orthodoxe

La différence entre la croix catholique et la croix orthodoxe

 

Si la culture russe vous est familière, vous avez sans doute vu des croix orthodoxes, que ce soit sur les églises, sur des icônes ou en pendentifs. 


En observant la croix orthodoxe, vous pouvez tout de suite remarquer la caractéristique principale qui la différencient de la croix catholique : la croix catholique a typiquement 4 extrémités, alors que la croix orthodoxe en a souvent 6 ou 8. 

 

La croix orthodoxe a en effet 3 barres horizontales, contrairement à l’unique barre horizontale de la croix catholique. Au-dessus de la barre centrale, on en retrouve une plus petite, qui représente la pancarte qu’aurait fait accrochée Ponce Pilate, et qui portait l’inscription INRI : celle-ci désignait de façon ironique Jésus le Nazaréen, Roi des Judéens. La barre inférieure représente l’appui des pieds de Jésus crucifié, et est penchée en diagonale vers la droite. Cette inclinaison montre d’un côté le Ciel vers lequel le bon larron est reçu, et de l’autre côté l’Enfer qui attend le mauvais larron. 


La croix à 8 branches est souvent privilégiée par les croyants car elle est considérée comme ayant le pouvoir de repousser le Mal.

Il existe également d’autres différences que l’on peut voir dans la représentation de Jésus en croix. Sur les crucifix catholiques, Jésus est représenté crucifié par 3 clous (1 à chaque main, et 1 pour les pieds qui sont croisés l’un sur l’autre) ; au contraire, la croix orthodoxe fait apparaître 4 clous, car selon la tradition orthodoxe, les pieds de Jésus était cloué séparément sur l’appui-pieds. 

 

L’iconographie du Chris en croix est également différente dans le message véhiculé par les crucifix. La version catholique représente communément Jésus de façon réaliste, avec le sang coulant de ses plaies, sa tête et son corps alourdi du poids de la mort, ce qui accentue la souffrance physique. La tradition picturale orthodoxe insiste quant à elle davantage sur la gloire de Dieu face à la mort. Jésus y est représenté victorieux, les bras ouverts vers le Ciel.